Réservez dès à présent votre 24 et 25 juin 2017 !

C’est parti pour la 9eme édition du Festin Musical!

Deux temps forts à retenir dans un premier temps :

Affiche Il Sole non si muove_Cie Rassegna_2015_credit photo Muriel DespiauSamedi 24 juin 2017 – 21h00

Il Sole non si Muove – Cie Rassegna (Marseille)

Avec « Il sole non si muove », la Cie Rassegna se penche sur la circulation des chansons profanes au XVIème siècle. A cette occasion, flûte kaval, luth arabe, basse, guitare baroque ou électrique invitent la viole de gambe à accompagner les chanteurs de la compagnie. Au programme, des pièces issues des répertoires de chansons italiennes (frottole), espagnoles ou portugaises, des chants issus du «Hawzi» (genre né au XVIème siècle dans la ville algérienne de Tlemcen), ainsi que des airs turcs et arméniens caractéristiques de cette époque.   En parallèle de ce répertoire méditerranéen, un autre se dessine : venus de l’Angleterre élisabéthaine, des Ayres de Dowland et de Hume, ou des extraits des «cris de Londres», ponctuent le déroulé du concert. Ils rappellent que cette époque fut celle des flux et des échanges autant que celle des territoires et que, européen avant l’heure, le musicien de la Renaissance circulait en permanence, croisant déjà les influences et les sonorités, pleinement acteur d’un monde en mouvement. Propices à l’improvisation et à la créativité, ces airs du nord et du sud de la Méditerranée permettent un nouvel angle de vue, plus septentrional, sur cette mer si fascinante.

 

 

 

Dimanche 25 juin 2017 – 14h30

Laudario – Canticum Novum

Au milieu du XIIIème siècle, en Toscane, sous l’influence de St François d’Assise, des chants populaires se sont créés pour exalter l’Incarnation et les saints. C’est l’époque des premiers « mystères », joués par la population sur les parvis des églises, des premières « crèches », des processions des corporations d’artisans fêtant et chantant leurs saints patrons. De cette époque, il nous reste un ensemble de manuscrits appelés le « Laudario de Cortona », ensemble de « laudes » écrites en vieux toscan, et dont la notation musicale est celle du grégorien (portée de 4 lignes, notes carrées). Celles-ci étaient psalmodiées par des confréries franciscaines, les Laudesi, qui parcouraient le pays en chantant les louanges de Dieu et en interprétant des scènes de l’Evangile.

En interprétant ces œuvres simples et expressives, Canticum Novum met en lumière ce répertoire musical médiéval, plein de poésie, de soleil et de purezza si nécessaire à ces chants franciscains.

Laudario (2)

Comme les autres années, ce festival se déroulera dans le cadre superbe de la Chartreuse de Sainte-Croix en Jarez (42). Au programme : concerts, repas et gouters de producteurs, rendu de projet de L’Ecole de l’Oralité, etc.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire