Topkapi

topkapi evo

C’est à la cour ottomane que naît, au XVIe siècle, l’une des musiques les plus raffinées du Proche et Moyen- Orient. Cette musique palatine fondée sur le maqâm s’est épanouie au fil des siècles. Elle a toujours joui de la faveur des sultans mélomanes. Ses influences sont multiples. Les mélodies turques, arabes, persanes, byzantines, arméniennes, voire tziganes ont eu une influence déterminante sur le développement de la musique ottomane.

Militaires, religieux et aristocrates pratiquaient et développaient, chacun à sa manière, une forme musicale spécifique pour s’ennoblir et affirmer le symbole de leur puissance. Telle une bannière, la musique avait une fonction autant sociale qu’esthétique. Ainsi s’est enrichie une musique délicate et diversifiée, assimilant tous les aspects culturels de l’un des plus grands empires musulmans.

 

Programme : Musique de l’Empire Ottoman des XVIème et XVIIème siècles, d’après le Livre des Sciences de la musique de Dimitri Cantemir.

Makäm-i Sûri Semâ’îDimitri Cantemir – Empire Ottoman, Punxa, PunxaSéfarade – Turquie, Makâm-i Hüseyui Sakïl-i Agâ Rizâ Dimitri Cantemir – Empire Ottoman,  Nacimiento Y Cocacion De Abraham Séfarade – Turquie, Makam-i UzzalDervis Mehmed – Empire Ottoman,  Semsiyemin Ucu KareSüleyman Cakal – Populaire Empire Ottoman, Armen AravodArménie,  Majo, majo, majoSéfarade – Turquie, Aysor Dzayne, Sirt in sassaniArménie, La Armada TurcaSéfarade – Esmirna, Altim tasta gül kuruttum – Nimet Hanim – Empire Ottoman,  Rast nakis yürük semâî,  Biz âlûde-î sâgar-î bâdeyizHâfiz Post – Empire Ottoman, Makam-i Rehavi çemberDimitri Cantemir – Empire Ottoman, Una matica de rudaSéfarade – Balkans, ÜsküdarEmpire Ottoman, Numi, numi yaldati Palestine

 

Distribution : 2 chanteurs et 5 instrumentistes

Gülay Hacer Toruk, Emmanuel Bardon – Chant, Aliocha Regnard – Nyckelharpa & Fidula, Emmanuelle GuiguesKamensheh & Vièle, Philippe Roche – Oud, Spyros Halaris – Kanun, Isabelle Courroy Flûtes Kaval, Ismaïl Mesbahi – Percussions

 

Fiche programme détaillée : TOPKAPI

Les commentaires sont clos.