Canticum Novum

// Biographie de l’Ensemble //

 

En redécouvrant et interprétant des répertoires de musique ancienne, Canticum Novum tisse des liens entre la musique d’Europe occidentale et le répertoire du bassin méditerranéen, riche de l’union du monde chrétien et d’un orient marqué d’une double hérédité juive et mauresque. Ces programmes reflètent par ailleurs une autre ambition de Canticum Novum, celle de positionner l’aventure humaine et l’interculturalité au cœur de ses projets et d’interroger sans cesse l’identité, l’oralité, la transmission et la mémoire.  Les œuvres interprétées par Canticum Novum (équipe de 3 à 15 chanteurs et instrumentistes selon les configurations) permettent de redécouvrir les répertoires méditerranéens mais aussi afghans, turques, persans, arabes, sépharades, arméniens, chypriotes du XIIIe siècle au XVIIe siècle.  Ces musiques à la croisée des chemins, des cultures, des expressions artistiques sont étonnamment vivantes après 800 ans de partage, d’une énergie exaltante, témoignage de diversité, de respect et de tolérance.

Canticum Novum est créé par Emmanuel Bardon en 1996. L’ensemble, actuellement en résidence à l’Ancienne Ecole des Beaux-Arts de Saint-Étienne, a été accueilli au sein de L’Opéra-Théatre de la ville, de 2008 à 2012. Depuis 2009, Canticum Novum organise chaque année dans la Loire, un festival de musique ancienne autour de la rencontre des peuples et des cultures : Le Festin Musical.

Les programmes de Canticum Novum, sont aussi riches que diversifiés : l’Espagne des trois cultures (programmes Paz, Salam & Shalom en 2010,  Llegendes de Catalunya en 2011) côtoient le bassin méditerranéen (programmes Kypros en 2015, Laudario en 2016, T(h)races en 2016 et Emzara en 2017) et l’Empire Ottoman (programmes Aashenayi en 2013, Topkapi en 2014, Ararat en 2015 et Sefardi en 2017). Parallèlement, l’Ensemble propose deux spectacles tout public aux scénographies oniriques : Hayim Toledo 1267 en 2011 (conte musical pour théâtre d’ombres) et Bulbul (flânerie musicale autour de la méditerranée) en 2015, tous deux conventionnés par les Jeunesses Musicales de France.

Aux côtés de l’ensemble, le label Ambronay (en collaboration avec le distributeur Harmonia Mundi) édite trois disques de Canticum Novum : Paz, Salam & Shalom en 2011, Aashenayi en 2015 (plébiscité par la presse spécialisée et la presse nationale) et Ararat en 2017. Ces deux derniers programmes font par ailleurs l’objet de captations pour la télévision par les Films de la Découverte.

Par ailleurs, Canticum Novum réalise plus de quarante concerts chaque année, en France et à l’étranger.  L’Ensemble est régulièrement invité à des Festivals d’envergure tels que le Festival de Radio France, La Folle Journée de Nantes, le Festival d’Ambronay, le Festival de Musique Baroque de Pontoise, le Festival de Musique Sacrée de Perpignan, le Festival de Sylvanès, le Festival de la Chaise-Dieu, l’Estival de la Bâtie d’Urfé, le Festival de Labeaume en musiques ou encore le Festival de Musique et d’Art Baroque en Tarentaise. L’Ensemble est accueilli au sein de scènes nationales telles que le Théâtre du Châtelet de Paris, de Melun-Sénart, de La Roche-sur-Yon, de Montélimar, de Cherbourg, l’Opéra de Lille ou de Clermont-Ferrand. Enfin, Canticum Novum mène depuis dix ans de nombreuses actions pédagogiques visant à sensibiliser le jeune public aux répertoires de musiques anciennes et collabore étroitement avec différentes structures telles que le Centre Culturel de Rencontres de Noirlac ou encore La Mégisserie de Saint-Junien.

Canticum Novum est délégué JMF dans la Loire. L’ensemble est soutenu par la ville de Saint-Étienne, le Département de la Loire en Rhône-Alpes, la Région Auvergne-Rhône-Alpes et le Ministère de la Culture DRAC Auvergne-Rhône-Alpes. Canticum Novum est en convention de résidence avec la ville de Saint-Étienne dans l’Ancienne Ecole des Beaux Arts de Saint-Étienne et conventionné par le Département de la Loire en Rhône-Alpes. Il reçoit ponctuellement l’appui de l’ADAMI, du FCM et de la SPEDIDAM.

Bertrand Pichène

« Rassembler une équipe, mettre l’humain, le dialogue, l’exigence, l’amitié au cœur de notre travail ; créer un geste commun où chaque individu a toute sa place. Nous souhaitons que nos programmes soient le reflet de cette ambition. Nous travaillons donc à la redécouverte, à l’interprétation et à la transmission de répertoires de musique ancienne, en particulier autour des liens créés entre la musique d’Europe occidentale (Espagne, France, Italie..) et le répertoire du bassin méditerranéen riche de l’union du monde chrétien et d’un Orient marqué d’une double hérédité juive et mauresque. Ces programmes reflètent par ailleurs une autre ambition de Canticum Novum, celle de positionner l’aventure humaine et l’interculturalité au cœur de ses projets et d’interroger sans cesse l’identité, l’oralité, la transmission et la mémoire. Une présence accrue auprès du jeune public nous parait essentielle pour maintenir vivace un patrimoine millénaire d’une richesse incroyable dans une société bien souvent en perte de repère et de sens. L’une des missions de l’ensemble est donc de continuer à accompagner cette jeunesse par la découverte, la pratique et la création.Le chemin parcouru nous laisse entrevoir le considérable travail de médiation culturelle qu’il reste à accomplir pour transmettre le répertoire que nous défendons. L’attachement à une proximité et à un dialogue sans cesse renouvelé avec le public, les musiciens et nos partenaires, nous semble être aujourd’hui au cœur de notre projet. Au regard de la mémoire, continuons à créer des passerelles vers l’avenir pour que la musique permette encore et toujours d’inciter au dialogue, à la découverte, à la complicité, au questionnement. »  Emmanuel Bardon, directeur artistique

 

Les commentaires sont fermés